BlackFriday VS Green Friday

LES BONS ET MAUVAIS ANGLICISMES DANS L’UNIVERS DU REEMPLOI :

Black Friday, Cyber Monday, Fast Fashion, des anglicismes qui égaient le quotidien de nombre de nos concitoyens à l’orée de l’hiver qui s’installe. Pourquoi pas celui de Green Friday ?

BlackFriday, un ami de votre pouvoir d’achat ?

D’un côté, bon nombre de consommateurs dont le pouvoir d’achat est grignoté (entre autre) par la hausse des factures d’énergies, nous rendant par conséquent, encore plus à l’affût des bonnes affaires et des petites économies. 

De l’autre, des grandes enseignes et influenceurs experts en drop-shipping qui cassent leur prix, pour rendre accessible à tous, leur biens de consommations ou services. En somme, une nouvelle percée dans l’évolution du business as usual, puisque si l’on vend moins cher, on peut vendre beaucoup plus. La marge sauvée par l’effet volume ! Enfin ça, c’est une explication sur le papier.  

Si l’on ne devait retenir qu’une seule offre incohérente mais attractive, et je vous assure que la tâche est délicate, pour questionner l’ingéniosité, mais surtout les impacts potentiels de telles pratiques sur notre planète, je vous parlerais de cette offre (limitée) de billets d’avion intra-européens à partir d’1€  de la compagnie VOLOTEA. 

Mais finalement, pourquoi perdre notre temps à critiquer l’insensé ? 

Je crois bien légitime de ne pas avoir à plonger dans la comptabilité analytique de cette compagnie pour certifier que cette offre se veut à perte (coût du carburant, de la maintenance de l’avion, du personnel, de la formation, des taxes d’aéroports), et n’a pour objectif que celui d’imposer sa marque dans l’univers concurrentiel du transport. Cette logique s’applique à bon nombre d’offres alléchantes. 

Green Friday, David contre Goliath !

Alors pourquoi ne pas en profiter pour mettre plutôt en avant ceux qui font autrement ? Qui, bien qu’avec les moyens financiers d’un David contre un Goliath prouve que l’on peut concilier anglicisme et marketing à un réel objectif social.

C’est le cas de l’initiative du Green Friday lancé en 2017, porté par le réseau de commerces responsables Altermundi et la fédération d’économie sociale et solidaire Envie. Ce contre-événement se veut symbole de la lutte contre une surconsommation destructrice, et une hyper manipulation des consommateurs.

Notre aventure au royaume du réemploi !

Mu’Ethik s’est déplacé pour couvrir l’action “reconstitution d’un appartement témoin” mené par Envie Rhône dans le 7ème arrondissement lyonnais. Envie est un acteur majeur de la collecte, de la réparation, et du recyclage de déchets électriques et électroniques. C’est également une entreprise d’insertion, puisque l’un de leurs objectifs est d’accompagner et de former des personnes éloignées de l’emploi sur ces métiers. Pour cet événement, cette société de l’économie sociale et solidaire a choisi de le co-construire. Ainsi, ce sont plus d’une dizaine de structures et collectifs qui ont coopéré dans cette action marketing, pour témoigner de la possibilité de couvrir nos besoins matériels (du sol à l’équipement électro-ménager, en passant par les livres, les jouets et les équipements numériques) en favorisant une économie vertueuse. 

Cette collaboration avec d’autres partenaires sur le territoire a beaucoup de sens, puisque face à l’ampleur de la communication du Black Friday, il faut rivaliser d’ingéniosité pour exister et sensibiliser un maximum de monde. 

L’idée de l’appartement témoin est de montrer “que l’on a pas besoin d’attendre un jour dans l’année” pour couvrir ses besoins, et surtout qu’on peut le réaliser “en préservant son pouvoir d’achat grâce à des produits de seconde main qui ont été remis à neuf”.

En plus d’un impact positif non-négligeable sur l’environnement, puisque cela revient à donner une seconde vie à un produit sans quoi condamner au rebut, cela participe à créer de l’emploi localement.

Les notions d’économie circulaire et de consomm’acteur.

Ces initiatives participent au développement de l’économie circulaire, dont la définition semble pleine de sens dans notre époque contemporaine.

« Un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en permettant le développement du bien-être des individus » (Ademe).

 La notion d’un consomm’acteur passe avant tout par son développement individuel, dès lors qu’il se questionne sur la pertinence de son besoin, les options qui s’offrent, et l’impact de ces choix. Ce schéma de pensée est la raison d’être de ces collectifs et structures, et l’on espère qu’il pourra se répandre dans nos sociétés.  

 Alors, quand votre ami vous fera part de son envie de se doter du dernier téléphone net plus ultra grâce à une offre alléchante, plutôt que de le réprimander, parlez-lui de donner une seconde vie à un appareil déjà existant, de participer à l’essor de l’emploi local, et ainsi à la fixation de richesse sur notre territoire.

 Pour voir la vidéo tournée à cette occasion :

Auteur : TB, publié le 29.11.2021 à 12h.

Les sources :

https://www.kelwatt.fr/guide/energie/augmentation-prix-gaz

https://www.gouvernement.fr/un-bouclier-tarifaire-pour-faire-face-a-la-hausse-des-tarifs-du-gaz-et-de-l-electricite

https://www.huffingtonpost.fr/entry/pour-le-black-friday-vous-allez-avoir-du-mal-a-resister-aux-promotions-et-cest-tout-a-fait-normal_fr_5dd2a468e4b0d2e79f90b412

https://www.altermundi.com/fr/journal/58-le-green-friday

https://institut-economie-circulaire.fr/wp-content/uploads/2018/01/2015_iec_etude_emploi.pdf

https://actu.fr/pays-de-la-loire/nantes_44109/black-friday-volotea-propose-des-billets-a-1-euro-au-depart-de-nantes_46680215.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/11/28/etats-unis-explosion-des-achats-en-ligne-et-journee-record-pour-le-black-friday_6061459_3210.html